info@amaritaco.com | Bureau : +855 23 993 829 / Mobile : +855 16 878 486

LE CLIMAT EN ASIE, QUAND PARTIR ?

Saison des pluies en été, saison sèche en hiver : voici résumée en quelques mots la météo du sud-est asiatique. Mais est-ce vraiment ainsi qu’est le climat en Asie ? oui et non.

Oui, car il est vrai que la mousson apporte humidité et pluie à partir d’avril jusqu’à octobre.
Non, car le panorama climatique est loin d’être uniforme et la saison des pluies permet aux paysages de s’épanouir et offre des images absolument extraordinaires.

Regarder tout cela de plus près est important, pour organiser son voyage à l’époque de l’année qui présente le climat le plus intéressant.

Partons de la Birmanie. La saison sèche, de novembre à mars, est assez uniforme quant à l’absence de précipitations dans l’ensemble du pays. Les températures sont idéales à Yangon, Mandalay et Bagan, mais au lac Inlé il fait franchement frais, notamment entre décembre et février. A partir de ce mois, les températures grimpent en flèche jusqu’à la fin mai : ce sont les mois les plus chauds de l’année, avec des pointes dépassant les 40°. Après, les pluies le climat commencent, de façon assez timide d’abord, avec justes des averses de quelque dizaine de minutes, plus intenses au fur et à mesure qu’on avance dans la saison. De plus, la mousson arrive avec difficulté à l’intérieur du pays : Yangon, le sud et la côte sont donc souvent sous la pluie, alors que Bagan, Mandalay et le lac Inlé restent ensoleillés – et ce même en plein été.

Juin, juillet et août sont donc des mois tout à fait favorables pour la visite du pays donc un climat très agréable.

La Thaïlande connaît 3 saisons, que les mauvaises langues définissent comme « chaude, plus chaud, et encore plus chaude ». Il est vrai que même de novembre à février, au cœur de celle que les thaïs appellent la « saison froide », les températures descendent rarement en dessous de 15° – ce qui donne à cette époque de l’année un climat très agréable et idéale autant pour les visites que les séjours balnéaires, du fait aussi de l’absence de pluies. De mars à juin c’est la saison chaude : augmentation des températures et de l’humidité, premières averses qui amènent toutefois un peu de fraîcheur. La quantité de pluie augmente en juillet et août, mais les journées restent pour la plupart ensoleillées, avec des gros orages en cours d’après-midi ou en soirée. De plus, la mousson soufflant du sud-ouest, la côte sur le golfe du Siam reste assez préservée, ce qui rend Samui et les îles voisines très prisées en été. Septembre et octobre sont les mois plus pluvieux.

Le Laos et le Cambodge connaissent une situation tous à fait semblable, avec toutefois quelques particularités locales. Le climat au nord du Laos, très montagneux, les températures en hiver sont fraiches à Louang Prabang (entre 10 et 15° le matin et le soir, au-dessus de 20° la journée), mais peuvent descendre en dessous de 5° à Phongsaly et les montagnes environnantes. La région de Paksé, par contre, a le climat à peu près identique à celui du Cambodge : les températures en hiver ne descendent que rarement en dessous des 20°, et avoisinent ou dépassent les 30° à la mi-journée. Mars et avril sont les mois les plus chauds, avec 40° et plus. Les visites des temples d’Angkor, par exemple, se font à cette époque tôt le matin et l’après-midi après 15h. Les pluies commencent à partir du mois de mai, avec des averses occasionnelles qui verdissent immédiatement le paysage. Contrairement à une idée répandue, juillet et août sont des bons mois pour la visite, car la campagne cambodgienne présente alors son plus beau visage, avec ses rizières vertes à perte de vue et les parcours en bateau redeviennent possibles de partout, le long du Mékong comme des fleuves secondaires ou sur le lac Tonlé Sap – alors qu’en saison de basses eaux (janvier-juin) certaines croisières ou excursions deviennent impossibles.

REP Angkor Wat 03 Temple au Myanmar (Birmanie) Chong Kneas, Lac Tonle Sap Koh Jum en Thailande

Pic Africa Twin

De tous les pays, le Vietnam est celui à la situation climatique plus complexe.
Au nord, du mois de novembre à la fin avril-début mai, le ciel gris et une pluie fine constituent presque le quotidien des habitants de la capitale et des environs : c’est le « crachin de Hanoï ». Au début et à la fin de cette période il fait entre 15 et 20° la journée et parfois moins de 10° la nuit. Au cœur de l’hiver, la température ne dépasse pas les 5-7° de jour. De mai à octobre c’est l’été : températures entre 30° et 40°, belles journées mais aussi pluies diluviennes, surtout les mois de juillet et août. Entre septembre et novembre, le Nord peut connaître quelques typhons assez puissants, venus de la mer de Chine.
Au centre, beau temps de février à mai (les vietnamiens disent que la saison change très exactement pour le Têt, la fête du nouvel an). La mousson d’été se déroule de mai à novembre, mais jusqu’à la mi-août les pluies ne sont pas intenses (surtout nocturnes et de courte durée). De mai à août, le climat est plus chauds (voir torride) de l’année. À Da Nang, la température moyenne maximale oscille alors entre 33 et 34°. Septembre et octobre c’est l’époque des changements de mousson ; des typhons peuvent se former et s’abattre sur le littoral. De novembre à fin janvier il pleut beaucoup, et le ciel reste souvent gris.
Nha Trang bénéficie d’un microclimat qui en fait une des villes les plus agréable du Vietnam sur le plan climatique. Mais attention à la période novembre-février, qui reste grise et pluvieuse.
Au sud il n’y a que deux saisons – sèche et humide. De décembre à avril, c’est la période sèche et ensoleillée. Février est le mois où il pleut le moins de l’année. Mars et avril sont les mois les plus chauds, avec une moyenne de 34 à 35°. A partir du mois de mai, la saison humide commence, avec le même scénario que dans le reste de la région.
Des pluies d’abord timides, nocturnes pour la plupart, qui deviennent plus intenses et fréquentes entre la mi-août et la mi-octobre. Attention aux crues qui peuvent se produire brutalement dans le delta du Mékong entre la mi-août et la mi-septembre.

Au final, l’Asie du Sud-est reste une destination touristique accessible toute l’année, sachant toutefois que la période entre la mi août et la fin de la saison des pluies (qui arrive généralement entre le 15 octobre et début novembre) est la plus pluvieuse, ce qui peut perturber les visites. C’est aussi l’époque des typhons, qui s’abattent parfois très violemment sur la côte vietnamienne (surtout au centre et en baie d’Halong), et peuvent aussi faire sentir leurs effets sur le sud du pays, le Cambodge et jusqu’à la Thaïlande.

A noter aussi que les changements climatiques des dernières décennies ont touché cette partie du monde aussi, et que des phénomènes imprévus peuvent se vérifier à tout moment.

Paperblog




About the Author

Leave a Reply

*

Protected by WP Anti Spam